Awards, honors, prizes Archive

0

Congratulation to R. Benton for his National Latsis Award !

IMAGE RB

Comprendre l’odorat des mouches

Le Prix Latsis national 2015 est décerné à Richard Benton pour ses travaux sur l’odorat de la drosophile. Le biologiste étudie comment des signaux chimiques contrôlent le comportement des insectes.

C’est l’une des questions fondamentales des neurosciences: comment les odeurs poussent à l’action. Richard Benton, professeur associé au Centre intégratif de génomique de l’Université de Lausanne, trace le parcours des messagers chimiques depuis le nez des insectes jusqu’à leur cerveau. Sur mandat de la Fondation Latsis Internationale, le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) décerne le Prix Latsis national 2015 à Richard Benton pour ses recherches.

Ce chercheur de 38 ans étudie essentiellement Drosophila melanogaster, la mouche du vinaigre commune. Il décrypte la logique moléculaire de la réception des signaux chimiques, qui permet aux insectes de distinguer compagnons, proches, concurrents, proies et prédateurs.

Ces travaux passent par l’identification des récepteurs présents dans le nez et des neurones du cerveau, qui réagissent aux informations que les insectes perçoivent via leur odorat. Richard Benton essaie de comprendre comment une substance spécifique active certaines régions du cerveau pour provoquer des comportements particuliers.

Des parallèles avec les humains
«Bien que le nez de la drosophile soit plus simple que le nôtre, la perception des odeurs chez ces insectes est remarquablement similaire à celle des humains, explique Richard Benton. On peut le voir lorsqu’on regarde l’organisation des circuits neuronaux et comment ces derniers réagissent aux odeurs.» Ce que nous apprend la drosophile peut donc aider à mieux comprendre les circuits neuronaux de cerveaux plus complexes.

Le groupe de Richard Benton s’intéresse notamment à définir la façon dont les phéromones sont détectées. A l’instar de la plupart des animaux, les insectes utilisent des signaux chimiques pour attirer leurs compagnons, signaler un danger ou marquer leur parcours et leur territoire. Le chercheur britannique analyse les voies moléculaires de la perception de phéromones pour expliquer comment ces messages chimiques présents en infime quantité sont détectés et déclenchent la bonne réponse comportementale.

Benton étudie également l’évolution des systèmes nerveux sur des milliers de générations, qui permet l’adaptation du comportement d’un animal à son environnement. Des espèces de mouches se nourrissent par exemple exclusivement de certains fruits. Cette spécialisation est accompagnée de changements dans les gènes de leurs récepteurs olfactifs et dans la connexion des neurones dans le cerveau. Etudier les modifications génétiques sous-jacentes aux adaptations de la structure et de la fonction des circuits neuronaux permet de mieux comprendre comment les cerveaux se forment et fonctionnent.

Lutter contre les insectes nuisibles
Ces études ne se limitent pas aux connaissances fondamentales en neurosciences, souligne Richard Benton: «Il n’y a qu’un petit pas entre les recherches fondamentales menées par mon groupe et les applications pratiques».

La compréhension des mécanismes moléculaires de l’odorat de l’insecte donne des pistes pour interférer avec leur comportement dans la nature. Par exemple, les découvertes de Richard Benton sur Drosophila melanogaster pourraient inspirer des solutions pour aider à piéger ou repousser Drosophila suzukii, un ravageur qui s’attaque aux cultures de raisins et de fraises.

«Nos découvertes peuvent aussi contribuer à la lutte contre certaines maladies humaines», ajoute le chercheur. La malaria, la dengue ou la maladie du sommeil sont transmises par des insectes hématophages comme les moustiques et la mouche tsé-tsé. Et ces insectes se fient à leur odorat pour trouver leurs hôtes.

Richard Benton
Né à Edimbourg en 1977, Richard Benton a étudié à Cambridge où il a obtenu son doctorat en biologie. Il a travaillé comme post-doctorant à la Rockefeller University à New York entre 2003 et 2007. Il a ensuite rejoint le Centre intégratif de génomique de l’Université de Lausanne en tant que professeur assistant avant de devenir professeur associé en 2012.

Richard Benton a remporté plusieurs prix et reçu des bourses ERC Starting et Consolidator Grants. Ce pianiste passionné est marié à une professeure de microbiologie et père de deux enfants, âgés de huit et cinq ans.

Un portrait de Richard Benton apparaît dans la dernière édition de «Horizons», le magazine suisse de la recherche: Horizons n°107, décembre 2015

Prix Latsis national
Doté de CHF 100 000, le Prix Latsis national compte parmi les plus prestigieux honneurs scientifiques suisses. Le Fonds national suisse de la recherche scientifique (FNS) décerne le prix, sur mandat de la Fondation Latsis Internationale, à des jeunes chercheurs de moins de 40 ans pour un travail scientifique exceptionnel réalisé en Suisse.

La Fondation Latsis a été créée en 1975 par la famille Latsis à Genève. La 32e remise du prix aura lieu à l’Hôtel de ville de Berne le 22 janvier 2016. Les représentants des médias peuvent s’inscrire par email: com@snf.ch

Les liens:

Article dans Le Temps

Article dans 24 Heures

Article dans RTS Info

Article sur le site du FNS

0

Génopode retreat 2015: best poster prizes

Two best posters prizes were given in Les Diablerets (September 10 & 11, 2015) :IMG_1125

 

1st prize
Francesco Carelli

IMG_1181

 

2nd prize
Nicolas Bonhoure

IMG_1155

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:
0

Congratulations to Giuliana Giannuzzi on her FMB grant Pro-Femme!

IMAGE_MAIN

Congratulation to Giuliana on her FBM grant Pro-Femme!

Further information on: http://www.unil.ch/getactu/wwwfbm/1432119419727/

image_proxy

0

Again, congratulations to Prof. N.Hernandez!

Nouria designated as UNIL chancellor by the “Conseil d’Etat”: 

after her election by the Conseil de l’UNIL, the Conseil d’Etat of the canton de Vaud still had to nominate Nouria as UNIL chancellor, starting next August. this is now done! Again: congratulations, Nouria!

http://www.unil.ch/central/home/news.html?showActu=1440674012311.xml&showFrom=1 

Capture d’écran 2015-06-26 à 12.34.43

0

Congratulations to Prof. V.Dion and I.Xenarios !

Capture d’écran 2015-08-28 à 14.11.57

Congratulations to Vincent Dion for the funding by SystemsX.ch of his iPhD project “Nuclear organization of expanded trinucleotide repeats”, in collaboration with Ioannis Xenarios: http://www.systemsx.ch/fr/communication/systemsxch-communication/x-change/x-change-full-article-results-11th-12th-call/

0

Nouria Hernandez, next chancellor of the University of Lausanne!

Capture d’écran 2015-06-26 à 12.34.43

Watch N.Hernandez’s complete interview on Swiss national TV

 Nouria Hernandez candidate rectrice pour 2016

Le Conseil de l’UNIL a choisi Nouria Hernandez pour succéder dès le 1er août 2016 au recteur Dominique Arlettaz. La votation a eu lieu jeudi soir 25 juin 2015. Le Conseil d’Etat doit encore valider cette candidature.

Jeudi 25 juin, en séance plénière, le Conseil de l’UNIL, présidé par Carine Carvalho, a choisi Nouria Hernandez comme candidate officielle au poste de rectrice de l’UNIL. Le Conseil d’Etat doit encore se prononcer d’ici à janvier 2016 sur ce choix. La nouvelle équipe de direction entrera en fonction le 1er août 2016.

Eléments biographiques
Nouria Hernandez obtient, après avoir fait des études supérieures à Genève, un doctorat en biologie moléculaire de l’Université d’Heidelberg. Après plusieurs années de recherche postdoctorale aux USA, elle est nommée, en 1998, professeure de la Watson School of Biological Sciences à Cold Spring Harbor. En 2005, elle est nommée professeure et directrice du Centre intégratif de génomique (CIG) de l’Université de Lausanne. En 2014, elle remet son mandat de directrice du CIG.

Nouria Hernandez est une scientifique très reconnue. Elle a été membre de nombreuses organisations scientifiques aux USA. Depuis 2008, elle est notamment présidente du comité de review program «Systemic Analysis of Multifactorial Diseases» de Helmholtz Association. Et, depuis 2014, elle est membre de l’Agence d’évaluation de la recherche et de l’enseignement (ARES) du CNRS. Nouria Hernandez a obtenu plusieurs subventions de la part du FNS, ainsi que d’autres fonds de recherche. En 2007, elle est élue membre de la «European Molecular Biology Organisation» (EMBO) et, la même année, elle reçoit le prix de la Fondation Prof. Dr Max Cloëtta. Elle a également fait partie du comité central de l’Académie suisse des sciences naturelles (2008-2014). En 2014 elle est élue à l’ «Academia Europaea».

Rappel de la procédure
La démarche de nomination du nouveau recteur a commencé en automne 2014. Le Conseil de l’UNIL a nommé en son sein une Commission de sélection du recteur 2016. Celle ci est composée de : Laura Bernardi (SSP, Prof), Isabelle Decosterd (FBM, Prof.), Thierry Schiffmann (Lettres, Etudiant), Boris Vejdovsky (Prés., Lettres, MER I), Alessandro Villa (HEC, Prof). Une mise au concours publique a ensuite été effectuée par la Commission de sélection, qui a proposé trois candidats au Conseil de l’UNIL. Celui-ci s’est donc prononcé en faveur de Nouria Hernandez.

Pour rappel, le Conseil de l’Université, selon la Loi sur l’Université de Lausanne (LUL, Art. 29), est l’autorité délibérative de l’Université. Il a notamment comme attributions de proposer au Conseil d’Etat un ou une candidate pour le poste de recteur (trice).